21.7.11

FRAGILE



J'adore découvrir les nouveaux projets de Roadsworth. Il réussit d'ailleurs vraiment bien à vulgariser sa démarche artistique. Non seulement c'est un artiste qui malgré sa renommée internationale reste très humble et terre à terre, mais son discours sur l'évolution de sa pratique est tellement simple qu'on se demande pourquoi tout le monde se casse la tête à réfléchir sur être ou ne pas être "sell-out". Street art illégal ou installation gigantesque dans un centre d'achat, pour lui ce n'est pas la nature de l'oeuvre qui la définit mais plutôt le message qu'elle transmet. Ici, on parle d'écologie. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire